Skip to Content

Apprendre

Ouvrir la porte


Apprendre à voler en Delta par F-F-V-L

 

 

  Ouvrir la porte

 

  


Nous sommes nés sans ailes, mais avec des rêves que nous avons la chance aujourd'hui de pouvoir réaliser. Pour prendre l'air, il y a l'embarras du choix, mais pour voler couché comme les oiseaux (ceux qui battent peu des ailes), c'est ici. Comme eux et souvent avec eux, magique ...

Bonne nouvelle : le vertige n'existe qu'au contact du sol, donc dès le décollage tu profites sereinement du vol !



  La journée découverte

 


Pour le premier essai, il y a deux voies : la journée découverte ou le biplace. Régulièrement, des clubs et écoles organisent des journées découverte. Pour les contacter et savoir si, où et quand ils en proposent, rendez-vous sur la liste suivante. Avec un peu de chance tu quittes les pieds du sol sur quelques mètres.


  Les journées découverte

Le calendrier des journées découverte 2016

   


 

 

  Le biplace


Les clubs et professionnels proposent aussi des vols en biplace. En club avec des bénévoles, donc si la météo et leur disponibilité le permettent. Les professionnels en vivent, mais eux sont à ta disposition (sauf météo) et s'adaptent à toi : juste savoir comment ça fait, ou monter dans les ascendances et se promener un peu.

  Les biplaceurs delta 

 

Tu es convaincu(e) ? Ou tu sais déjà que c'est pour toi et tu veux apprendre directement ?

 


  Comment ça se passe ?


Bien ! ... Le pilotage du delta est intuitif, mais voler n'est pas naturel pour l'homme, ça s'apprend ... et c'est encore plus simple que de conduire une voiture !

  Les sauts de puce

Des sauts de puce sous les yeux vigilants des moniteurs en contact radio



J1 : Tu apprends à sentir l'aile planer et à la piloter en
treuillé au ras du sol, vol captif, simulateur, biplace, ULM ou sous une tyrolienne, puis par de petites courses sur une pente herbeuse. Le moniteur te guide par une radio dans ton casque.

J2 ou 3 : Rapidement, tu montes un peu et tu quittes le sol assez longtemps pour t'habituer aux sensations de vol et aux gestes du pilotage. Une ou deux matinées et tu es prêt(e) pour l'étape suivante.

Décollage d'un élève sous les yeux de son moniteur

 

 

  Les grands vols


J4 ou 5 : Du sommet, la marche est plus haute ... Le moniteur peut, en biplace pédagogique, te montrer "de l'intérieur" ce qui se passe. Puis en air calme (soir ou matin), tu prépares le matériel connu, le moniteur vérifie tout et donne le feu vert.

Tu reproduis la séquence apprise ... et ça vole plusieurs minutes !! Un moniteur guide après le décollage, un second en bas pour que tu te présentes correctement devant le terrain, jusqu'au poser en douceur : "Finalement, c'était facile !"

 

Une autre façon de présenter l'apprentissage :  http://www.deltaplane.org/apprendre.php

Tu es curieux(se) ? Que se passe-t'il après ?



  Les écoles


  Avantages et limites des types d'écoles :

  L'école de club  

A l'atterrissage, un moniteur guide l'élève en radioAvantages : bon marché (participation au fonctionnement de l'école), tu apprends avec tes futurs compagnons et sur les sites où tu voleras ensuite.

Limites : être disponible les week-ends de bonne météo et assidu. Les moniteurs bénévoles souhaitent communiquer leur passion, mais ne sont pas forcément disponibles en même temps que toi.  

  L'école professionnelle

Avantages : tu gères au mieux ton temps, tu consacres une période bloquée et prévue, tu concentres l'apprentissage pour une progression efficace. Les moniteurs sont à ta disposition. 

Limites : c'est plus cher et il faudra probablement te déplacer (peu d'écoles pro), puis après le stage, trouver un club pour découvrir les sites de ta région. 

  L'école itinérante (moniteurs se déplaçant, matériel local)

Avantages : taillé sur mesure, un bon compromis entre l'école pro et l'école de club.

Limites : pas forcément faisable, il faut rassembler un minimum de candidat(e)s ... Recrute autour de toi !! 

  Où sont les écoles ?

 Liste officielle des écoles de delta françaises labellisées   

Ecoles de delta    

                                         

  Accès à l'autonomie

En moyenne en une trentaine de grands vols encadrés par un moniteur ou un accompagnateur de club, tu deviens autonome, tu peux voler en sécurité sur n'importe quel site dans des conditions que tu sais évaluer, et poser sur des terrains que tu sais reconnaître à l'avance. Ce niveau est validé par le brevet de pilote, tu peux maintenant voler avec tes copains et continuer à progresser. 

  

  La randonnée aérienne


On apprend toujours !

C'est particulièrement vrai en vol libre ! Même si le site ne bouge pas, les conditions aérologiques changent tout le temps. Un jour tu pars à l'aventure, il faut trouver un atterrissage improvisé. Un jour, en suivant les copains plus expérimentés ou dans un challenge amical, tu parcours un circuit prédéfini, tu affûtes tes sens pour détecter "où ça monte", les passages à préparer etc. Un jour tu changes pour une aile plus performante, tu augmentes ton potentiel de balade. Un jour tu essayes la compétition : les champions aussi ont appris ... Un jour, après 5 h de vol et encore à 30 km de l'arrivée, tu enroules le dernier thermique et tu comprends que tu vas rentrer au but prévu, mmmhh !!

Tu continues donc d'apprendre après le brevet. Chaque saison tu progresses et tu fais des vols que tu n'aurais pas cru possibles la saison précédente.

D'autres étapes, suivant les envies ...

Bon nombre de pilotes se contentent du brevet et améliorent leur niveau de vol toute leur vie. Mais d'autres brevets et qualifications sont à la disposition de ceux qui veulent acquérir des compétences spécifiques :

Les qualifications fédérales en delta

 

Pilote confirmé : pour accéder à la compétition et aux autres qualifications, capacité à voler en "grappes" (avec de nombreuses ailes), planifier un vol, poser dans des terrains improvisés etc.

Treuilleur : pour maîtriser cet outil d'envol en plaine, et officier au sein de ton club. 

Accompagnateur de club : pour aider à l'encadrement des élèves à partir du mi-parcours de leur formation.

Biplaceur : pour emmener un passager en vol et lui faire découvrir ta passion !

Animateur de club : pour initier des néophytes en pente école et organiser des journées découverte pour le grand public.

Moniteur fédéral : pour enseigner à un élève à voler de A à Z, bénévolement au sein d'un club.

 

Moniteur breveté d'Etat (BPJEPS, option vol libre) : pour enseigner rémunéré au sein d'une école professionnelle, et emmener des passagers en baptêmes commerciaux.